Au cœur du Vivarais

Coordonnées : 45° 11′ 23”Nord – 4° 41′ 18” Est • Superficie : 14 km²

Ancré en Haut-Vivarais, Quintenas reflète la belle diversité de ce territoire.

En partie Nord du département de l’Ardèche, à environ sept kilomètres au sud d’Annonay, notre commune s’étend sur 1 372 hectares dans cette région naturelle dont les plateaux cristallins descendent à l’est, en pente raide, sur le couloir rhodanien.

La commune, où prédominent les pâturages, est ainsi un vaste plateau, à l’altitude moyenne de 350 mètres, avec une pente générale vers l’est. Le relief est très légèrement vallonné et ne prend de réelle importance qu’aux abords des vallées creusées par les cours d’eau, ruisseau de Goueille, ruisseau d’Embrun et surtout vallée de la Cance qui s’écoule au fond d’une gorge escarpée à près de 150 mètres en contrebas du plateau.

L’altitude maximale, 427 mètres, est atteinte l’ouest du village où est implanté le château d’eau et le point le plus bas, à 194 mètres, se trouve au confluent de la Cance et de la Goueille.

Ses communes limitrophes sont :

  • au nord, Roiffieux et Vernoc-lès-Annonay
  • à l’est, Ardoix
  • au sud, Saint-Romain-d’Ay
  • à l’ouest, Saint-Alban-d’Ay

Venir par la route

  • Depuis Annonay via la RD 578 = temps estimé : 10 minutes en voitures
  • Depuis sortie A7 de Chanas (38) = temps estimé : 30 minutes via RD 82 puis RD 578
  • Depuis sortie A7 de Tain l’Hermitage (26) = temps estimé : 30 minutes via RN7 puis RD 221 (Sarras Ardoix) et RD 578

Venir en train

  • Gare de Saint-Vallier (Drôme) à 20 minutes en voiture
  • Gare TGV de Valence ou Lyon à 1 heure environ en voiture

Une dynamique démographique

Après une longue régression, comme dans la plupart des communes rurales, à l’exception d’un léger sursaut de 1926 à 1931, la population augmente depuis 1946 (sauf entre 1990 et 1999). Ce développement s’est surtout matérialisé à partir 1968, avec un taux annuel moyen globalement modéré, suite à l’essor industriel qui a entraîné la création d’emplois dans le bassin d’Annonay.

Cette croissance a permis à la population de dépasser ces dernières décennies le niveau du début du XIXe siècle.

Au dernier recensement la population dépasse les 1 600 habitants.

Un moteur du territoire

La commune fait partie intégrante d’Annonay Rhône Agglo depuis 2017. Elle adhère également à plusieurs structures intercommunales.

Annonay Rhône Agglo

>> Toutes les informations sur l’Agglo

Syndicat mixte des Rives du Rhône

Périmètre

Le SCOT des Rives du Rhône couvre un territoire composé de 153 communes, réunies en 6 EPCI et accueillant une population d’environ 273 000 habitants. Il s’agit d’Annonay Rhône Agglo, de Vienne Condrieu Agglomération, et des communautés de communes Entre Bièvre et Rhône, Porte de DrômArdèche, Pilat Rhodanien et Val d’Ay (hors Saint-Pierre-sur-Doux ?).

Objectifs

Un SCOT est avant tout un projet, une volonté politique d’organiser l’aménagement du territoire pour orienter son développement sur le long terme.

Élus

Le syndicat mixte compte 72 délégués titulaires (et 72 délégués suppléants) désignés par les 6 intercommunalités membres, selon une répartition fixée dans les statuts du syndicat. Ces 72 délégués composent le conseil syndical, c’est-à-dire l’assemblée délibérante du syndicat mixte.

Le conseil syndical se réunit environ 6 fois par an pour prendre les décisions concernant la gestion du syndicat (budget, personnel…), se positionner sur le projet du SCoT et son application. Ces décisions peuvent être entérinées ou non par une délibération.

Au sein de ce conseil, le président et 11 vice-présidents ont été désignés pour faire partie du bureau syndical. Le bureau se réunit une fois par mois pour piloter politiquement la démarche et se positionner sur les projets pour lesquels il a délégation (avis sur les Plans Locaux d’Urbanisme en particulier). Il gère les affaires liées à la gestion courante du syndicat mixte et nécessaires à la bonne avancée des études. Il prépare et met en œuvre les décisions prises en conseil syndical.

Le bureau est composé des 11 membres suivants sous la présidence de Philippe DELAPLACETTE (CC Porte de DrômArdèche, Mairie de Champagne).

Vice-présidents : Gérard Banchet (CA Vienne Condrieu Agglomération, Mairie d’Ampuis), Marielle Morel (CA Vienne Condrieu Agglomération, Mairie de Chuzelles), Francis Charvet (CC Entre Bièvre et Rhône, Mairie de St Maurice L’Exil), Denis Sauze (CA Annonay Rhône Agglo, Mairie du Monestier), Charles Zilliox (CC Pilat Rhodanien, Mairie de Bessey), Thibault Lamotte (CC Porte de DrômArdèche, Mairie de Claveyson), Thierry Kovacs (CA Vienne Condrieu Agglomération, Mairie de Vienne), Gilles Vial (CC Entre Bièvre et Rhône, Mairie de Salaise-sur-Sanne), Thomas Toularastel (CA Annonay Rhône Agglo, Mairie de Villevocance), André Ferrand (CC Val d‘Ay, Maire de Saint-Alban-d’Ay), Jean-Louis Delay (CC Entre Bièvre et Rhône, Mairie de Primarette)

Budget 2020

Budget total : 1 865 911,18 € dont…

  • Fonctionnement : 1 174 151,37 €
  • Investissement : 691 759,81 €

Participation/habitant : 2,40 €

SIVU des inforoutes

Depuis 1995, le sivu des Inforoutes de l’Ardèche aide les collectivités territoriales à maîtriser les technologies de l’information et de la communication (TIC). Il rassemble la très grande majorité des 339 communes ardéchoises. Et quelques unes des départements limitrophes de la Drôme et de la Loire. C’est un syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU).

Le Sivu des Inforoutes [1] de l’Ardèche a misé sur le postulat simple que dans un département où les communications routières étaient particulièrement difficiles du fait de la topographie, les communications électroniques offraient une alternative stratégique pour le développement des territoires.

Il est en quelques années passé de 2 communes adhérentes à plus de 300 aujourd’hui.

Aujourd’hui, ses actions d’équipement continuent, fluctuant selon les besoins individuels des mairies et des opérations globales menées en collaboration avec ses partenaires, mais c’est surtout sa gamme de services qui s’est considérablement enrichie.

Il est notamment en pointe dans le domaine de la dématérialisation des procédures publiques.

Il a mis en place un service de maintenance et d’assistance pour les matériels et logiciels communs des collectivités adhérentes. Il assure la maintenance de premier niveau sur les logiciels de gestion communale (compta, paie, etc.)

Rôle et composition du comité

Le syndicat est administré par un Comité composé de délégués élus par les communes ou groupements adhérents.

Le comité syndical du Sivu a été complètement renouvelé en mai 2008 suite aux élections municipales de mars. Ce sont aujourd’hui 255 délégués titulaires qui le composent, pouvant être remplacés par autant de suppléants.

Parmi eux, 23 maires et une présidente de communauté de communes. A noter que ce dernier comité syndical s’est féminisé puisque 30 % des délégués sont des déléguées.

Coût de l’adhésion

1.12 € par habitants en 2011